La pub et ses clichés: les femmes prêtes à tout pour avoir un enfant

L’autre jour dans le métro, je suis (encore) tombée sur une pub qui m’a fait bondir. Pas assez rapide pour l’immortaliser avec mon smartphone (les sacs de fille toujours trop remplis, tout ça…), je vais essayer de vous la décrire de mémoire. C’était donc une pub pour l’agence immobilière Orpi. Un dialogue en gros caractères entre un homme et une femme au lit:
– LUI: « Oh oui je viens ! »
– ELLE: « Au fait, j’ai arrêté la pilule »
– ORPI: Appartement 3 pièces près des écoles…

Arrêtons nous quelques secondes sur la vraisemblance de cette situation: vous en connaissez beaucoup des femmes en couple qui décident unilatéralement d’arrêter la contraception et surtout n’en parlent pas à leur conjoint avant qu’il soit vraiment trop tard pour lui permettre de décider s’il veut ou non prendre le risque/essayer d’avoir un enfant ? Personnellement, à part dans des émissions de télé bien trash comme « Confessions intimes » ou « Tellement vrai », je n’en ai jamais rencontré. Et un rapide sondage dans mon entourage me fait dire qu’il s’agit bien d’une infime minorité.

Et pourtant, les femmes prêtes à tout pour devenir maman, surtout à refuser aux hommes leur droit de choisir, sont un classique de la pub, j’en veux pour exemple cette vidéo publiée il y a quelques mois par la marque de fringues Desigual:

Là encore, le préservatif troué tient plus du fantasme que de la réalité… Alors pourquoi continuer à présenter les femmes comme des êtres affamés d’enfants ?

Parce que l’horloge biologique ! La pub ne fait que reprendre, avec des traits très grossiers, une idée rarement remise en question: parce qu’elles sont biologiquement faites pour porter des enfants, les femmes en auraient naturellement envie et, avec l’âge, ce désir deviendrait de plus en plus impérieux, jusqu’à ce qu’elles soient prêtes à tout pour être mères.

Je ne suis pas scientifique et je ne peux pas vous assurer que la biologie ne joue pas du tout sur l’envie d’avoir un enfant, mais il me semble que la curiosité, le mimétisme et la pression sociale (vous savez les « depuis le temps que vous êtes ensemble, il serait temps de nous faire un petit » et autres « faudrait pas tarder à te caser, après 35 ans avoir un enfant c’est quand même beaucoup plus compliqué ») ont tout autant à voir là dedans.

Clairement, le cliché n’aide personne. Pas les femmes auxquelles on ne cesse de répéter que ne pas être obsédée par les enfants est limite anormal, et certainement pas les hommes non plus. Je ne peux que l’imaginer, mais entendre dire presque quotidiennement que passé trente ans les femmes cherchent juste un père pour leur futurs enfants et n’hésiteront pas à leur en faire dans le dos s’ils hésitent ne doit pas donner très envie d’avoir affaire à elles.

Je sais bien qu’on ne viendra pas au bout des clichés sur les hommes, les femmes et leurs différence dès demain. Je sais bien qu’on croira encore probablement un certain temps que les femmes sont bien plus que les hommes faites pour avoir des enfants. Mais si on pouvait commencer par arrêter de présenter partout les femmes comme des êtres machiavéliques prêts à piéger les hommes pour parvenir à leur seule et unique fin, être mère, je crois qu’on rendrait un fier service à tout le monde.

R.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s