Peut-on rire des blagues sexistes ?

Il y a quelques jours, une lectrice nous a signalé ce clip qu’elle trouvait à pleurer:

L’idée: scotcher un internaute jusqu’au bout d’un morceau de musique classique à grands renforts de filles sexy et de twerk, pour convaincre qu’un bon vieux Beethoven, ça n’est pas si mal.

Contre toute attente, nous avons trouvé cette vidéo plutôt drôle. Nous y avons vu beaucoup de second degré, un renversement des codes autour desquels les femmes et leurs corps sont aujourd’hui « marketés » (dans le hip hop, le RnB, mais aussi la K-Pop coréenne), une utilisation ironique des plus gros clichés sexistes assez marrante au final.

Toutes aussi féministes les unes que les autres, notre lectrice et nous ne sommes pas d’accord sur le potentiel humoristique de ce clip. Plus généralement, c’est une question qui se pose – et qui oppose – chez les féministes: peut-on rire des blagues sexistes ? (A noter que c’est une question qui se pose plus généralement: à la question peut-on rire de tout ?, Google propose pas moins de 23 millions de résultats, rien qu’en français.)

Cette question, on nous la pose régulièrement, soit de but en blanc, soit après que nous avons ri à une blague sexiste (vous n’imaginez pas le nombre de gens qui essayent de tester vos limites après que vous avez « avoué » tenir un blog féministe). Certains répondront que nous ne devons en aucun cas rire du sexisme, pas plus que nous ne devons rire du racisme ou du handicap. Ils ont leurs arguments, certainement tout aussi valables que les nôtres. Mais nous, nous aimons rire du sexisme (nous insistons sur la nuance, nous riions DU sexisme et pas PARCE QUE c’est sexiste).

Tout est une question de contexte et d’interlocuteur en fait. En gros, si tu me fais cette blague sexiste car tu sais que je suis féministe et que je sais pertinemment que tu n’es pas sexiste, alors oui ça peut être drôle. Comme quand un des frères de R. lui explique par A+B qu’elle devrait faire seule la vaisselle car après tout elle a été créée avec des pieds plus courts justement pour être plus proche du lavabo et donc plus efficace. (pour les scientifiques, on appelle ça la théorie de la violation bénigne.)

Pour la route, on vous laisse avec d’autres exemples:

GPS

Mais oui, tout comme les féministes ne sont pas nécessairement moches/frustrées/anti-hommes/lesbiennes et j’en passe, elles ont aussi de l’humour (même celles qui ne rient pas aux blagues sexistes d’ailleurs) !

R. et C.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s