« Catin », « salope », « bitch »… sont-ils toujours des gros mots ?

Le ciel, le féminisme et ta mère ne porte pas ce nom pour rien. Ce sont nos mères qui les premières nous ont transmis le « virus » du féminisme. Il était donc logique qu’à un moment ou à un autre, l’une d’entre elles ait des choses à nous dire. Au tour de la mère de R.

Dimanche 22 septembre, au cours de l’émission « Le grand rendez-vous » sur Europe 1, Marine Le Pen a comparé la France à une « catin » pour imager son discours, lançant : « Les gouvernants français ont fait de notre pays effectivement la catin d’émirs bedonnants, la catin du Qatar, de l’Arabie saoudite« .

L’utilisation par une femme de ce mot m’a fait mal, car il véhicule une image si négative des femmes…

Catin (définition du Littré 1880) : En mauvaise part, et dans un langage un peu libre, femme de mauvaises mœurs. Ou encore familièrement, femme qui se livre à la prostitution pour gagner de l’argent. Synonymes : mégère, prostituée, putain.

Même si Marine Le Pen dit que se sont les hommes politiques français qui ont fait de la France une « catin », ce qu’on entend c’est  : « la France est une catin ». Ce qui ressort de cette petite phrase, ce n’est pas le fait que ce sont des hommes mal intentionnés qui utilisent la « catin » à des fins personnelles quelles qu’elles soient. Ce qui ressort, ce sont les reproches faits à la femme. La vilaine, c’est la catin ! La honteuse, celle qui noie dans la honte son entourage, c’est la catin !

Ceci est évidemment dû à des siècles de représentations archaïques et machistes non contestées de la femme. Ce sont ces représentations ancestrales qui font que certains pensent encore que la fille est l’honneur de sa famille par sa conduite irréprochable, que la prostituée souhaite ou mérite le sort qui lui est fait, que la femme violée l’a bien cherché, etc.

Sachant cela, comment une femme peut-elle reprendre à son compte un mot dont on voit qu’il est insultant et culpabilisant, chargé d’une histoire lourde pour ses consœurs ? Le fait–elle innocemment, sans penser à ce qu’il véhicule ?

En utilisant ce mot, Marine Le Pen a véhiculé une représentation négative et fausse de la féminité et utilisé sciemment ses effets insultants. Qu’en est-il de toutes les jeunes filles qui utilisent pour s’interpeller ou se décrire les unes les autres les mots « salope » ou encore « bitch » ?

Publicités

Une réflexion sur “« Catin », « salope », « bitch »… sont-ils toujours des gros mots ?

  1. Le Coadic novembre 25, 2013 / 10:36

    Bonjour,
    Que des filles entre elles se disent « bitch » ou « salope » me fait penser aux noirs qui se disent entre eux « négros »!Un genre de pied de nez aux dominateurs, de détournement!Par contre que des hommes disent « bitch/salope » à des femmes ou des non noirs, « négros » à des noirs, là y a insulte!
    Sinon je suis d’accord que les mots de « pute » et « catin » ne doivent plus être utilisés car ils sont négatifs.
    Cdt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s