« T’es de mauvaise humeur, t’as tes règles ? » et autres clichés mal sentis sur les femmes

Ces derniers temps, on a beaucoup entendu se demander si le cinéma (avec la sélection à 99% masculine du Festival de Cannes et les conneries proférées par François Ozon et Roman Polanski) était le dernier bastion du sexisme. A moins que ce ne soit le sport ? ou la politique ? ou bien peut-être le monde du travail ?

Ni les uns, ni les autres si vous voulez vous mon avis. Ces secteurs changeront toujours plus vite que les clichés dont on nous abreuve au quotidien et que nous recrachons sans même y penser. Hélas, ce prêt-à-penser sur ce que sont les femmes et comment elles fonctionnent restera probablement le dernier bastion du sexisme quand la parité aura été acquise partout ailleurs. Voici, quelques exemples pour en juger :

– Le « T’es de mauvaise humeur, t’as tes règles ? » : Ne me dites pas que vous ne l’avez jamais entendu/dit, personne ne vous croira. Toute fille de mauvais poil y a eu droit dès son adolescence. Deux questions à ceux qui trouvent la blague hilarante : est-il tellement inenvisageable qu’une femme ait des raisons d’être en colère ? N’avons-nous pas le droit, nous aussi, d’être parfois de mauvaise humeur sans raison ?

– Le « Les ambiances de filles, c’est l’enfer » : Il paraît que si vous réunissez trop de nanas dans un contexte un peu concurrentiel (l’école, un club de sport, le boulot…), elles se mettent toutes à balancer des vacheries et à se tirer dans les pattes. Je suis journaliste, un métier dans lesquels les jeunes femmes sont aujourd’hui plus nombreuses que les jeunes hommes à se lancer, et je n’ai jamais eu à m’en plaindre, au contraire. Les femmes n’ont pas le monopole de l’ambiance de m****. Sur ce plan, je pense que l’égalité homme-femme est pour une fois une réalité.

Allez savoir pourquoi, on dit aussi que les femmes, pourtant d’incorrigibles chipies quand elles sont réunies, seraient aussi des managers plus humains que les hommes, plus calmes, plus apaisantes, moins dans le conflit… Tout ça parce qu’elles sont faites pour porter des enfants. Alerte cliché ! On y revient : des personnes humaines, douces, calmes ou au contraire dures, désagréables, méchantes, il me semble qu’il y en a autant chez les hommes que chez les femmes et que la maternité n’a pas grand chose à voir là-dedans.

– Le « Les filles mettent des jupes pour séduire. Si elles voulaient être tranquilles, elles mettraient des pantalons » : Désolée de vous décevoir messieurs, mais non. Certaines alternent jupes et pantalons sans trop faire la différence juste pour le plaisir de changer, d’autres mettent des jupes parce qu’elles se sentent plus à l’aise comme ça qu’en pantalon. La jupe peut aussi être un outil de séduction lors d’une « date » mais EN AUCUN CAS une invitation à se faire lourdement draguer par le premier venu dans la rue. Ca, c’est dans vos têtes.

– Le « Elle s’est tapée plein de mecs, c’est une fille facile/une salope » : Libération sexuelle ou pas, le soupçon est toujours là. Une femme qui a eu de nombreuses conquêtes ne peut pas être une femme bien. La femme bien, c’est forcément celle qui s’est tenue bien sage, pas trop près de la gente masculine et affiche un tableau de chasse moins impressionnant. Pourquoi encore aujourd’hui les femmes n’ont-elles pas le droit d’avoir la vie sexuelle de leur choix sans risquer d’être jugées, dévalorisées ?

Pour une fois, il faut bien le noter, le cliché n’est guère plus valorisant pour les hommes. Si le palmarès du don juan est envié, la plupart des gens le considèrent comme un « connard », un mec qui au mieux ne pense qu’à son propre plaisir, au pire aime faire souffrir les femmes. Faudrait quand même pas imaginer que tous et toutes aient pu être d’accord pour un « one night stand » et puis s’en va…

– Le « Les femmes ont moins de désir sexuel que les hommes » : C’est faux et ça n’est pas moi qui le dit, c’est la science. Certes, les femmes expriment leur désir de manière moins visible, moins agressive, mais c’est le résultat de siècles d’interdictions et pas d’une différence biologique.

– Le « Tu manges pas, t’es au régime ? » et sa variante « mange pas trop, tu vas grossir » (oui, un mec m’a dit ça dans la rue alors que je rentrais chez moi une baguette de pain à la main) : Peut-être que les femmes se poseraient moins de questions sur leur poids si on ne passait pas notre temps à le leur rappeler ?

Je vous passe les « les femmes ont moins d’ambition » (ah bon ?), « les femmes sont plus douées pour le ménage » (peut-être parce qu’on leur apprend plus tôt ?) et autres « c’est l’horloge biologique qui se réveille » (ouais, si t’as pas d’enfants à 30 ans, y a un réveil qui fait en permanence bip bip dans ta tête)… Mais si j’ai oublié quelques exemples croustillants, n’hésitez pas : les commentaires sont là pour ça.

R.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s