Féministes : la terrible vérité

Voilà, avec R., ça fait des années maintenant qu’on parle de féminisme, de ce qui nous réjouit ou, plus souvent, nous révolte. Des années qu’on barbe amis / famille / chat ou poisson de compagnie avec notre combat et nos idées. Pourtant, si le message est plus ou moins passé parmi nos proches, force est de constater que l’image des féministes reste encore complètement nébuleuse pour la plupart des gens.

Le Larousse dit que le féminisme est « l’attitude de quelqu’un qui vise à étendre le rôle et les droits des femmes ». R. et moi estimons que le féminisme, c’est la liberté accordée aux femmes de faire ce qu’elles veulent, que ce soit dans leur vie privée ou pro. Le féminisme, c’est vouloir que la femme soit l’égale de l’homme, dans la vraie vie mais aussi dans les représentations.

L-homme-feministe-le-nouveau-male

Alors non, les féministes ne se baladent pas toutes avec un sécateur à la main pour castrer tout homme croisé sur leur chemin. Non, nous ne vivons pas topless avec un slogan du type « sexism is death » inscrit sur les seins. Non, nous ne sommes pas forcément lesbiennes. Non, nous ne nous laissons pas pousser les poils par conviction. Non, nous n’avons pas une sexualité débridée ou orgiaque sous prétexte que nous voulons l’égalité entre hommes et femmes. (Et oui, on nous a déjà posé ces questions.)

Je sais, cette mise au point à de quoi choquer. La terrible réalité est là : les féministes sont des personnes normales et ordinaires. Rien ne sert donc de fantasmer, je vous jure.

Soyez assuré(e)s que si un événement hors du commun venait à se produire dans nos vies, on vous tiendrait au courant sur le champ. (Pour R. ça impliquerait l’arrivée de David Beckham à sa porte, pour moi que quelqu’un propose de payer mes impôts – non papa ce n’est pas un message, sauf si tu insistes).

Féministement vôtre,

C.

PS: demain, on sera au bal des 343 Pouf de Causette, faites-nous signe si vous y passez !

Publicités

Une réflexion sur “Féministes : la terrible vérité

  1. Driver novembre 20, 2014 / 8:53

    Amusant, l’image cinématographique que vous avez choisi est l’exemple même de l’homme castré par sa propre mère. Le comportement si singulier du driver est expliqué dans le livre. Sa mère tue son père lors d’un repas de famille.

    Libre à vous de fantasmer maintenant…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s