Notre problème avec Miss France

Miss France, on t’avait prévenue sur Twitter samedi. Tu allais prendre cher sur ce blog. Entre temps, c’est vrai, on a un peu traîné, mais il fallait bien affûter nos arguments (et, dans mon cas, faire mes cadeaux de Noël, certes…).

En fait, quand j’écris « Miss France », c’est un abus de langage. Je n’ai rien contre la jeune fille, pas plus que contre ses prédécesseuses, si tant est que ce mot existe. Ce sont les choix du comité Miss France qui me posent problème.

Je ne vais pas m’étendre sur la beauté très stéréotypée des candidates (1m80 dont 1m de jambes et les yeux bleus bien sûr), les discours convenus (« j’adore les animaux et je suis pour la paix dans le monde »), le décorum pas franchement novateur à base de maillots de bain, robes de princesses et mecs en costard. La tradition, c’est la tradition, et il ne faudrait pas brusquer le fidèle public en lui présentant des filles un peu différentes les unes des autres physiquement, autorisées à dire ce qu’elles pensent et habillées comme elles le souhaitent.

Capture d’écran 2012-12-13 à 11.45.30

J’admettrais même un peu honteuse que j’ai ri à plusieurs reprises devant ces rituels surannées et ces discours pré-mâchés et pré-digérés. Et que c’est d’ailleurs principalement dans ce but que j’ai zappé sur la cérémonie.

Par contre, un passage m’a vraiment fait grincer des dents (si vous en avez le courage, vous pourrez le retrouver ici). Un passage dont tu aurais pu te passer, comité Miss France, alors que des milliers de jeunes filles, ados ou pré-ados, sont collées devant leur écran de télé, à rêver pour certaines, à ricaner pour d’autres. On voyait la dernière Miss France en date préparer ses bagages pour se rendre à l’Ile Maurice. Robes de soirées, maillot de bain, crème solaire, paquet de bonbons… Ah non, l’arrêtait alors la voix off, pas de bonbons pour Miss France. Et la jeune femme de se plier aux ordres avec un air déçu.

Les filles derrière vos télés, j’espère que vous avez compris le message: pour être belle, aimée, désirée, respectée, comme Miss France, il va falloir arrêter de vous faire plaisir avec la bouffe. Les sucreries, et donc les kilos en trop sont vos ennemis. Bien sûr, vous-mêmes, faibles créatures, avez tendance à l’oublier ou à tenter de resquiller. Heureusement qu’une voix off est là pour vous rappeler à l’ordre…

Dans sa valise, Miss France prenait également des pastilles pour la digestion difficile. Tentative humoristique ratée ou façon de nous montrer que les Miss allaient bel et bien manger à l’Ile Maurice ? Je m’interroge encore. Mais les voir toutes, dans une autre séquence, avaler de concert leurs pilules après avoir mangé une malheureuse Saint-Jacques m’a fait encore un peu plus douter du message. Implicitement, on comprend que pour être Miss, manger n’est pas (ou ne doit pas être ?) un plaisir. Un message bien adapté alors qu’on s’inquiète partout ailleurs des ravages de l’anorexie et de la boulimie chez les jeunes filles.

Capture d’écran 2012-12-13 à 11.48.46

Samedi soir, pendant que je m’insurgeais sur Twitter à ce sujet, j’ai pu lire beaucoup d’avis similaires sur ma timeline. Mais aussi beaucoup d’autres qui reprochaient aux féministes de déservir leur cause en « perdant leur temps à pestiférer sur une émission aussi ridicule ». Mon préféré: « pour moi les indignés devant #MissFrance2013 sont au même niveau que les écolos qui mangent McDo ».

Alors oui, n’importe quelle féministe dira qu’il est plus urgent de lutter contre les violences faites aux femmes partout dans le monde, pour l’accès au travail et aux positions politiques, pour des salaires enfin égaux, pour le droit de disposer pleinement de son corps et de sa sexualité. Evidemment que les priorités sont celles-là.

Alors oui, pour lutter contre ces inégalités, il faut parfois légiférer. Mais pas seulement. Elles sont aussi et surtout entretenues par une flopée de stéréotypes que nous engrangeons dès notre plus jeune âge. Les poupées et les dînettes pour les filles, les voitures et les armes pour les garçons. La danse pour les filles, le foot pour les garçons. Les princesses de Walt Disney pour les filles, les Power Rangers et les Tortues Ninja pour les garçons (désolée, je suis née dans les années 1980). Et Miss France.

Miss France qui dit aux femmes, jeunes et moins jeunes, « la femme parfaite est jeune, grande, très mince, n’a aucun complexe (pour preuve, elle se balade par deux fois en maillot de bain devant la France entière). Et surtout elle ne dit ni ne fait rien de non-consensuel (pour preuve, le sort réservé à celles qui ont osé poser dévêtues) ». Miss France qui dit aux hommes, jeunes et moins jeunes, « une vraie femme c’est ça », au détriment de toutes celles – la majorité – qui n’entrent pas dans le moule.

R.

Publicités

Une réflexion sur “Notre problème avec Miss France

  1. Denis Verspy décembre 13, 2012 / 11:06

    Je suis bien d’accord avec toi. Réagir contre cette soirée ‘viande’ est normal pour un féministe. J’ajoute que les soirée miss contribue à l’anorexie, véritable fléau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s