Hé mademoiselle, tu me files ton 06?

Cette phrase, combien de fois l’a-t-on entendue? Trop, on est d’accord. Je vous détrompe tout de suite, là n’est pas l’occasion pour moi de vous dire à quel point on me courtise dans la rue. Hélas…

Non, la raison de ce post est plutôt l’irritation, voire la colère que je ressens quand un homme m’aborde dans la rue pour me faire de gentils compliments. Cela va du : « hé mademoiselle, t’es jolie, t’as un 06? » au plus trash « hé t’es bonne, t’as un beau cul toi, viens voir ». Existe aussi la version libidineuse des seniors : « mademoiselle, vous êtes charmante, vous venez me faire une petite gâterie? ».

Face à ces mots doux, je préfère en général ignorer celui qui s’impose à moi comme interlocuteur. Je réserve le même traitement aux types qui me sifflent. La réaction en face est, en revanche, bien souvent, moins silencieuse. Hé ouais, quand tu ne réponds pas dans la rue à un mec qui te trouve « bonne », en général, il te répond de manière assez crue que finalement, tu es moche. Là, encore ça relève de la version soft, le type en question peut aussi simplement te balancer un « salope » bien senti.

Je n’ai jamais essayé (oui, je suis pleutre), mais j’ai tendance à croire que si je donnais mon numéro à un inconnu dans la rue parce qu’il me l’a demandé, il me traiterait aussi de salope. Si vous voulez essayer, feel free, perso, je passe mon tour, je n’ai aucun courage.

L’espace d’un été, il y a un ou deux ans, j’avais la fâcheuse tendance d’attirer des hommes dans la rue qui me disaient que ma tenue faisait honte à leur nation. Rien que ça. Pourtant, je suis loin de passer l’été en bikini dans les rues de Paris (rassure toi maman, je ne porte rien d’indécent). Alors oui, je suis un peu typée (mystère de la génétique) et une poignée d’hommes avait décidé que ma tenue les concernait directement. Logique.

Et quand tu expliques ça à des amis ou à des connaissances, on te répond souvent que :

1- tu te vantes (oui, parce qu’au fond de moi j’adore que des inconnus détaillent mon physique),

2- tu seras très triste quand tu seras vieille et que plus personne ne te sifflera dans la rue. Je ne doute pas une seule seconde du fait que le jour où, à la place de me faire siffler, on me proposera un siège dans le RER bondé, je serai un peu sous le choc. Cela dit, je reste persuadée que ce ne sera pas à cause de l’absence de sifflement. Juste parce que vieillir c’est pas évident, en fait.

Rassurez-vous, ces interpellations dans la rue ne sont pas non plus un drame. Je ne vis pas ça comme une agression perpétuelle dès lors que je mets le nez dehors. Pourtant, ça reste ultra dérangeant de constater que des types se permettent ce genre de réflexions déplacées sur mon physique. Et non, je le répète, ce n’est pas flatteur. C’est dégradant et réduit chaque personne au rang d’objet. Le corps d’une femme n’est pas une chose et et il n’appartient pas à tout le monde sous prétexte que la personne en question n’est pas mariée ou marche seule dans la rue.

Ces agressions verbales montrent juste qu’il y a encore des progrès à faire pour la place de la femme dans la société, même en France. Le combat pour l’égalité des sexes commence dans la rue, dans les perceptions de chacun sur le genre et notre place en tant qu’homme et femme dans la société. On parle beaucoup des violences faites aux femmes ces derniers jours. Alors bien entendu, une remarque déplacée dans la rue n’est pas grave. Cela étant dit, le jour où elle se feront rarissimes, ce seront toutes les violences faites aux femmes qui auront diminué. Ce jour-là, Carla Bruni pourra en effet dire que notre génération n’a pas besoin du combat féministe…

Allez, on en reparle dans 50 ans quand je serai officiellement vieille et que je ressemblerai à une vieille pomme fripée. Mais, sans vouloir m’avancer, ne plus me faire traiter de pute dans la rue ne me manquera pas terriblement…

C.

Et pour des exemples de ce que nous entendons quotidiennement dans la rue, c’est par .

Publicités

Une réflexion sur “Hé mademoiselle, tu me files ton 06?

  1. ing juillet 19, 2013 / 5:29

    c’est vraiment un très bon article ! c’est exactement ce que beaucoup d’entre nous voudrais dire, mais c’est impossible au risque de se faire traiter de prétencieuse ou de coincé…ou de parano ! A croire qu’on nous empeche de nous exprimer histoire que les pervers de rue puissent encore en profiter…ah ils ont la belle vie ces connards…Merci en tout cas, je vois que je ne suis pas la seule face a ce problème, qui n’est pas un drame en soi mais atteind tout de meme notre bien etre et estime personnelle selon moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s