Seule au monde, mais chic

Si comme moi vous êtes célibataire et que vous ne vous habillez que rarement chez Kookaï, mesdames (poussons la logique féministe jusqu’au bout et n’utilisons plus le terme « mademoiselle »), vous êtes dans la mouise.

Au cas où comme moi, grande béotienne, vous l’ignoriez, la marque de prêt-à-porter affiche en 4 par 4 la dure vérité : célibataire, « single » en anglais, est synonyme de « seule au monde ».  Donc vos amies, vos amis, vos potes, votre famille, votre chat, votre chien ou votre dindon, c’est du flan. Un leurre qui masque la dure réalité. Même si vous sortez plus souvent qu’à votre tour, enchaînez soirées, expos, cinés ou cours de tricot (selon vos préférences), si Jules ne vous attend pas à la maison, la vérité c’est que vous êtes « seule au monde ».

Toujours à en croire Kookaï, une seule qualité, mesdames, pourra adoucir les affres de la solitude dans laquelle vous vous trouvez : être chic, donc porter des talons et des jeans moulants en toutes circonstances (voir la photo ci-dessus).

Idem d’ailleurs, si vous êtes prises d’une soudaine envie de sucré et vous jetez sur votre frigo comme une dératée. Un petit craquage alimentaire, c’est mal, laisse entendre la marque, mais pour vous déculpabiliser, enfilez donc un petit haut sympa et un pantalon  à la dernière mode et ça ira mieux.

Ma culture de la mode se limitant à des sessions shopping chez H&M ou Zara guidées par le principe « ce pantalon et ce t-shirt ont l’air d’aller bien ensemble et ils tombent plutôt bien sur moi », je n’ai aucun souvenir de la grande époque des pubs Kookaï qu’évoque la chroniqueuse Géraldine Dormoy. Mais manifestement, la marque avait jusque-là plutôt l’habitude des pubs mettant en scène de jeunes femmes fortes et indépendantes, toujours de manière impertinente.

Alors je m’interroge, faut-il voir là une simple blague ratée ou le signe que nous acceptons toujours aussi difficilement le célibat féminin ? Compte-tenu du nombre de fois où j’ai entendu ces derniers temps « mais pourquoi tu ne t’inscris pas sur Meetic ? », je penche pour la deuxième option. Au mieux, on n’imagine pas la célibataire être heureuse – ou en tout cas pas malheureuse – de son sort. Au pire, elle gêne, car elle n’entre pas dans les cases.

Kookaï, pour info, mes copines célibataires et moi, ça va, on ne sent pas tellement seules au monde. Et j’oubliais… la grande majorité des femmes (et des hommes d’ailleurs) ne tentent pas de réparer leur voiture en talons aiguille quand elle tombe en panne, mais font appel à un garagiste.

R.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s